assurance-credit

C’est plus difficile de souscrire un PTZ

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) a été, pendant plusieurs années, un soutien financier particulièrement utile, notamment pour les primo-accédants. En effet, utilisé en complément d’un crédit immobilier, ce dispositif permet de réaliser plus facilement un projet de logement. Il ne faut pas oublier que ces derniers disposent généralement de revenus modestes. Avec le PTZ, les primo-accédants peuvent bénéficier d’une solution financière sans devoir payer des intérêts.

Avec les taux de crédit logement qui demeurent faibles, les primo-accédants et les ménages modestes ont réalisé des opérations particulièrement intéressantes au cours de l’année écoulée. Toutefois, la situation a changé. Les prix de l’immobilier ont continué à progresser et les crédits aidés à savoir le Prêt à Taux Zéro (PTZ) ont été recentrés au début de l’année. Cela a eu un impact sur les demandes déposées par les primo-accédants. On note ainsi une baisse de la production de crédit logement durant les derniers mois. Pour rappel, le PTZ a été recentré dans les zones « tendues » de France plus particulièrement A bis, A, B1, B2 et C.

Cette formule financière sera ainsi maintenue jusqu’en 2021. Dans les autres zones à savoir B et C, le Prêt à Taux Zéro sera disponible jusqu’en 2019. Cependant, l’enveloppe a été réduite passant de 40 % à 20 %.