credit-conso1232

L’État facilite la mobilité bancaire

Afin de mieux encadrer les ménages français dans la mobilité bancaire, l’État a ajouté une clause à la loi Sapin 2. Les particuliers ne seront donc plus obligés de domicilier leurs revenus chez une banque dans le cadre d’un crédit immobilier. Cette ordonnance prévoit ainsi de limiter l'obligation à 10 ans ; passé cette durée, l’emprunteur sera libre de changer d’établissement bancaire. L’autre aspect de cette réglementation est que la banque devra proposer un « avantage individuel substantiel » au client si la domiciliation de revenus freine la mobilité bancaire.